Chine – Beijing

La cité interdite

Ce qui dit Wiki:

La Cité interdite (故宫,palais historique) également appelé Musée du palais (故宫博物馆) est le palais impérial au sein de la Cité impériale de Pékin dont la construction fut ordonnée par Yongle, troisième empereur Ming, et réalisée entre 1406 et 1420. Ce palais, d’une envergure inégalée — il s’étend sur une superficie de 72 ha — fait partie des palais les plus anciens et les mieux conservés de Chine. De nos jours, il est devenu un musée, le Musée du Palais, qui conserve les trésors impériaux de la civilisation chinoise ancienne et de très nombreuses œuvres d’art chinois de première importance : peintures, bronzes, céramiques, instruments de musique, laques, etc.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_interdite

La grande muraille

Ce que dit Wiki:

La Grande Muraille (chinois simplifié : 长城 ; chinois traditionnel : 長城 ; pinyin : Chángchéng ; Wade : Ch’ang²ch’eng² ; littéralement « la longue muraille ») est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le IIIe siècle av. J.-C. et le XVIIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C’est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’homme à la fois en longueur, en surface et en masse.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_muraille

Le temple des Lamas

Ce qui dit Wiki:

Le Temple de Yonghe ou Temple des Lamas ou « Lamaserie Yonghe » ou Yonghe Gong (chinois :  ; pinyin : yōnghé gōng ; littéralement : « palais de la paix et de l’harmonie ») est un temple du bouddhisme tibétain de Pékin fondé en 1694, sous la Dynastie Qing.

Une des statues représente un bodhisattva debout atteignant une hauteur de douze mètres. Différents bâtiments abritent toutes les formes de Bouddha et Bodhisattva typiquement tibétaines. Ce site accueille également des expositions temporaires sur le bouddhisme tibétain.

Les cérémonies religieuses tibétaines y sont toujours pratiquées par des moines tibétains et han.

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_de_Yonghe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code